< Retour

Nouvelle recherche



Réinitialiser

  • http://leioracle.franche-comte.org/photos/314/314028185_11.jpg
  • http://leioracle.franche-comte.org/photos/314/314028185_8.JPG
  • http://leioracle.franche-comte.org/photos/314/314028185_16.jpg

ÉGLISE SAINT NICOLAS

Église paroissiale Saint-Nicolas, construite en 1712 sur les bases d'une église ancienne datée de 1494, et son superbe clocher-porche de 1749. Le retable, réalisé en 1716, comporte un tableau non signé représentant saint Nicolas. Vers 1956, les vitraux (verre et plomb) sont dessinés par Serge Rezvani et sont exécutés par le jeune maître verrier Paul Virilio (qui deviendra plus tard philosophe).
Saint-Nicolas est un personnage très populaire dont on sait pourtant peu de choses réellement historiques hormis sa naissance au IIIe siècle en Asie Mineure. Sa légende est riche d’événements miraculeux dont la plus connue est celle des trois enfants tués et mis au saloir par un boucher.
L’église est dans sa forme actuelle le résultat de modifications et transformations menées au cours des siècles. Elle est composée traditionnellement d’un clocher-porche du XVIIIe siècle couvert par un toit à l’impériale et ouvrant sur une nef, constituée d’un vaisseau central et de deux collatéraux, et d’un chœur. Les deux premières travées du vaisseau central ont été construites à la fin du XVe siècle et les deux autres à la fin du XVIe siècle. Les troisièmes travées des collatéraux sont du XVIIe siècle et les deuxièmes et quatrièmes de la fin du XVIIIe siècle. Le chœur est également du XVIIIe siècle.
L’église abrite 2 belles cloches:
Cloche 1: « Séraphine-Othilie-Françoise-Zoé », Diamètre 146,9cm, Poids 1 695kg, Fondue par Bournez à Morteau, en 1868, Chante le Do3.
Cloche 2: « Constantine-Marie-Virginie », Diamètre 115,3cm, Poids 795kg, Fondue par Bournez, à Morteau, en 1868, Chante le Mi3.

Les clefs sont à retirer à la Mairie aux horaires d'ouverture. Possibilité de visite guidée, se renseigner auprès de Mme. Danièle Salvi.

Coordonnées


Animaux admisParkingAccès Handicapés

25160 OYE ET PALLET
Tél. : 03 81 89 42 18
Site internet : www.cclmhd.fr/commune/oye-et-pallet/

Tarifs

Gratuités

 :

Oui

Description détaillée

Équipements

Accès enfants

 :

Oui

Accès aux handicapés

 :

Oui

Animaux admis

 :

Non

Parking

 :

Public

Bar ou restauration

 :

Non

Vente de produits / Boutique

 :

Non

 

Caractéristiques

Ouvert toute l'année

 :

Oui

Visite libre

 :

Oui

Visites audio-guidées

 :

Non

Visites guidées

 :

Oui

Audio-guides

 :

Non

Monument

 :

Eglise

 



Situer sur la carte

En +

Mairie - oye et pallet

Mairie - Oye Et PalletOuvertures : lundi de 13h30 à 18h30, mardi de 13h30 à 17h30, jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, vendredi de 8h à 12h. Services : photocopies (0,15€ /A4), internet à la bibliothèque (aux horaires d'ouverture). Bac de tri pour les verres et les vêtements : Rue du Chalet. Terrain de pétanque : Rue de la Baignade, accès libre. Borne de recharge pour véhicules électriques : se renseigner en Mairie.

Oye et pallet

OYE ET PALLETNombre d'habitants : 750. Noms des habitants : les Oyeetpallésienss. Altitude : 890m. Origine du nom : L'origine du mot Oye serait celtique et voudrait dire "eau" alors que l'origine du mot Pallet est divisée, et pourrait venir du mot latin "Palus" qui signifie "marécage". Village de la Haute Vallée du Doubs, il est la "porte du lac" puisque passage obligé depuis Pontarlier en direction du lac. Le village comprend deux entités séparées par le ruisseau le Friard, Oye d'un côté et Pallet de l'autre. Sur le plan historique, Oye est mentionné pour la première fois en 1296 dans une Chartre de l'Abbaye du Mont Sainte Marie comme appartenant au Sire de Joux. Au XVIIIème siècle, du fer est exploité sur le territoire. Le minerai extrait alimente alors le haut-fourneau de Pontarlier. Les galeries existent encore mais sont seulement visitées par des spécialistes ; l'entrée étant tenue secrète pour des questions de sécurité. Au XIXème siècle, des moulins, des scieries et des taillanderies sont établis le long des cours d'eau. L'eau du Doubs actionnait un moulin communal totalement détruit désormais. L'arrivée du chemin de fer en 1900 dynamise l'activité et permet un démarrage du tourisme qui se développe hors des limites locales dès 1918. Aujourd'hui Oye et Pallet a aménagé une plage sur la rivière du Doubs, des sentiers de randonnée pédestre et VTT sont balisés et l'hiver des pistes de ski de fond sont tracées.